FOOTBALL 224: SABOTEURS DU RÉGIME MAMADY DOUMBOUYA : Amadou Diaby serait le Parrain N° 1

0
45

L’homme fort de la transition le jeune président le colonel Mamady Doumbouya, s’est juré haut et fort devant le peuple de Guinée lors de sa prestation de serment, qu’il mettra la République de Guinée sur le bon chemin cela dans tous les secteurs de développements. Et, Les Guinéennes et Guinéens se regarderons désormais dans les yeux pour conjuguer le même verbe pour l’honneur de la patrie.

Seulement aujourd’hui, le travail colossal que le président de la République Mamady Doumbouya fait pour unir les Guinéennes et Guinéens comme un seul homme depuis sa prise du pouvoir est en train d’être sali et saboter par un homme appelé Amadou Diaby. Pour toucher du doigt, cette réalité, il faut faire un tour dans le milieu footballistique guinéen.

Comme il s’agit de lui, Amadou Diaby était le Premier vice-président de la fédération guinéenne de football, selon plusieurs sources, c’est de par sa malhonnêteté exacerbée, il fut pointé du doigt pour des affaires de raquettes de joueurs et entraîneurs au sein du syli national de Guinée chose qui lui a coûté sa place de vice-président à la FEGUIFOOT.

Depuis lors, Amadou Diaby et ses semblables démarchent comme des nomades auprès des institutions dirigeantes du football FIFA et CAF, pour d’abord salir l’image de l’homme qui a mis le football guinéen au sommet de l’Afrique et du monde président Mamadou Antonio Souaré, mais aussi saboter les actes posés par ce dernier. Plus loin, ce fameux Amadou Diaby serait aussi à tous les fronts pour saboter le régime militaire du président Mamady Doumbouya aux yeux des Guinéens, des observateurs du monde entier et surtout aux yeux de la communauté internationale.

Ici en République de Guinée, nul ne peut le nier qu’avec le président Mamadou Antonio Souaré, le football guinéen était sur la voie d’un développement extraordinaire et durable, car cette politique de développement du sport roi mise en place par monsieur Souaré était apprécié d’abord par la FIFA et la CAF, par les membres statutaires, les acteurs du football, les observateurs du football, mais aussi par l’ensemble du peuple de Guinée. Mais par mauvaise foi, cet orgueilleux Amadou Diaby est sur la voie de mettre tout à l’eau par la complicité de certains ennemis du football guinéen le tout sponsorisé par des membres du comité de normalisation (CONOR).

Aujourd’hui, le seul problème du football guinéen, serait ce fameux Amadou Diaby et certaines personnes qui tapent dans l’ombre à cause des intérêts égoïstes qui n’honorent nullement pas le pays du président Mamady Doumbouya aux yeux de la communauté internationale.

Ses actes de sabotage d’Amadou Diaby seraient aussi pour salir l’image des responsables de la transition en premier liés le président Mamady Doumbouya, parce que ce dernier et toute son équipe refuseraient de manger avec ceux qui mangent la République de Guinée notamment ce petit oisif perroquet Diaby qui donne une mauvaise image à la Guinée à travers le monde entier.

Aujourd’hui, le combat légitime et chronique d’Amadou Diaby est de lutter contre tous ceux qui prônent pour le développement harmonieux de la République de Guinée, mais surtout pour le rayonnement de la jeunesse guinéenne comme le fait exactement le président du Comité National du Rassemblement pour le Développement (CNRD), le Colonel Mamadi Doumbouya et son équipe.

Le président de la République, le jeune colonel Mamady Doumbouya doit impérativement prendre son cheval de bataille pour rappeler à l’ordre, cet homme Amadou Diaby qui est à tous les fronts pour saboter et salir l’image honorifique de la Guinée, mais aussi salir l’image des personnalités de ce beau pays à travers le monde entier.

Au Comité National du Rassemblement pour le Développement (CNRD), d’arrêter ce saboteur Amadou Diaby dans sa campagne de dénigrement contre les développeurs de la République de Guinée. Trop, c’est trop, à un moment donné, il faut que le pouvoir arrête le pouvoir. La balle est maintenant dans le camp de CNRD.

Nous y reviendrons !

Fodé SOUMAH