FGF :LE SILENCE INQUIÉTANT DU CONOR QUI NE RASSURE PLUS

0
146

Au regard du Paysage footballistique en République de Guinée, depuis la mise en place d’un Comité de Normalisation (CONOR) le 28 Novembre 2021, à travers un courrier sans numéro de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA), on a l’impression que le Sport roi est entrain de traverser une période de deuil manifeste avec le manque d’engouement et surtout, le clanisme encouragé par ces dirigeants du CONOR, auparavant très peu connus des milieux sportifs.

Après trois mois de mandat, le Comité de Normalisation refuse jusqu’ici de rencontrer les acteurs et personnes ressources du football guinéen ; En se contentant que des échanges de points de vue qu’il a eu avec Monsieur le Ministre des Sports, dans le cadre de l’accomplissement de sa mission.

Pire, par mauvaise foi ou par incapacité; le CONOR n’a jusqu’ici pu concocter un chronogramme de travail à soumettre aux membres statutaires, en vue de les rassurer d’une meilleure orientation du processus de sa mission, qui devra aboutir enfin à l’organisation d’une Assemblée Générale Elective.

Le premier acte administratif pris, mais déjà malheureusement taxé d’illégal et qui divise les acteurs , est la décision N 0007/FGF/Du 27 Décembre 2021, relative à la révocation des organes et commissions de la FGF ; signée en P/O sans mention du nom, du Prénoms et de la fonction du Signataire ; même si l’acte porte le sceau de Madame la Présidente du CONOR.

En tentant de légitimer cette décision, son auteur référencie l’article 35 des Statuts de la FGF, qui porte sur les Compétences du Comité Exécutif et non celles d’un Comité de Normalisation, dont les prérogatives sont expressément définies dans le courrier sus-énoncé de la FIFA, daté du 28 Novembre 2021.

La mise en place des commissions et organes juridictionnels dont les compétences sont indispensables, pour la bonne organisation d’une Assemblée Générale élective et le toilettage des textes applicables ne sont toujours pas à l’ordre du jour pour le CONOR.

Cette négligence notoire n’augure aucun espoir aux membres statutaires qui estiment une violation flagrante de leurs droits (’article 12 des statuts portant droits de Membres)

La lenteur du CONOR dans l’exécution de sa mission, n’est imputable à rien d’autre que sa volonté de rester le plus longtemps possible à la tête du Football Guinéen. Sinon, aucun obstacle de nature à justifier ce retard n’a été rencontré depuis le début de sa mission.

A cet égard, il faut rappeler que les membres statutaires tiennent rigoureusement au respect du calendrier de six mois que le CONOR aura pour finaliser sa mission, afin de permettre l’organisation de l’AGO

En outre, un conflit d’intérêt frappe deux dirigeants du Comité de normalisation. En l’occurrence Monsieur Sega DIALLO, vice-président qui est le responsable du Marketing, Sponsoring et Télévision de la FGF ; et Oumar DIAWARA membre ; nommé récemment par Décret de Monsieur le Chef de l’état comme Président du Conseil d’Administration de la Loterie Nationale de Guinée (LONAGUI).

Ces deux (02) nominations n’ont jamais fait l’objet de renonciation, encore moins de démission de la part des deux mis en cause

Un observateur du football