FEGUIFOOT : Le bilan du CONOR est désastreux.

0
542

Au mois de novembre dernier, la FIFA avait ordonné la mise en place d’un Comité de Normalisation (CONOR) allant de la période du 1er janvier au 30 juin 2022, avec pour mission de gérer les affaires courantes de l’institution dirigeante du football guinéen ; notamment organiser une assemblée extraordinaire pour nettoyer les statuts ; organiser une assemblée générale élective pour élire un nouveau bureau afin de sortir dans la crise. Au bout de six mois, au lieu d’être la solution d’une sortie de crise, ce CONOR a montré son vrai visage et ses limites avec des bandes d’affairistes qui ont contribué à entretenir la haine viscérale au sein de la famille du football guinéen.

Au lieu de suivre sa feuille de route, le CONOR a engagé un mouvement de chasse aux sorcières dont entre autre : la fermeture du centre technique de Nongo, limogeage de tous les staffs techniques des équipes nationales toutes catégories confondues, annuler le contrat de Masita, plus loin couper complètement le pont avec les acteurs du football et plus grave passer par tous les moyens pour que nos équipes nationales ne jouent pas ses matches à domicile.

Au vu du constat de la plupart des observateurs du football guinéen, toutes ces mauvaises manœuvres sont orchestrées par le vice-président de ce Comité de Normalisation séga Diallo qui a complètement noyé sa présidente qui est novice dans le monde du football. Plus loin, le vice-président du Comité de Normalisation obéirait aux instructions de son patron qui a un diplôme d’analphabète qui n’est autre qu’Amadou Diaby ancien vice-président de la fédération guinéenne de football qui a même recommandé Séga Diallo au poste du vice-président au sein du CONOR.

Au terme de six mois de gestion, ce CONOR n’a rien prouvé dans la résolution de la crise qui ne fait que s’aggraver du jour au lendemain, c’est ce qui a poussé la prise de position des acteurs du football et de mettre une pression sur cet organe transitoire afin de s’occuper de sa vraie mission qui est celle d’organiser une assemblée extraordinaire pour procéder au toilettage des statuts permettant d’élire un nouveau bureau exécutif légal qui va gérer les destinés de notre football.

La question qui se pose aujourd’hui est de savoir si ce CONOR pourrait être la solution de cette crise qui ne fait que perdurer, en tout cas la FIFA vient de donner une prolongation de dix mois allant du 30 juin 2022 au 30 Avril 2023 au Comité de Normalisation pour voir s’il peut corriger les erreurs du passé et aider les acteurs du football Guinéen à s’unir autour d’un idéal et d’organiser surtout des élections de la base au sommet.

Mamoudou Diallo