Transfert : Affaire Horoya AC et Morlaye Sylla : l’agent de joueurs Ibrahima Djouldé Diallo réagit

0
1390

Depuis plusieurs semaines certaines sources indiquent que le meneur de jeu du Horoya AC, Morlaye Sylla, aurait reçu des propositions de transfert venant des clubs européens, la dernière proposition qui fait le tour de la toile c’est le club Israëlien d’Apöel Tel Aviv qui aurait souhaité recruter l’international guinéen pour un montant de 150 milles dollars.

Dans une publication sur sa page Facebook ce vendredi 16 juillet 2021, l’agent de joueurs, Ibrahima Djouldé Diallo, trouve se montant insignifiant et demande aux proches du joueur d’arrêter d’être dans l’émotion et ne pas succomber aux manipulations.  Lisez :

« De mon humble, avec ma petite expérience dans ce milieu je demanderai aux proches et à l’entourage du jeune d’arrêter d’être dans l’émotion et ne pas succomber aux manipulations et aux journalistes qui écrivent de chercher à bien vérifier les informations avant de rédiger un article.

Morlaye est un footballeur au statut international A avec un contrat en vigueur si je ne me trompe, et avec une valeur marchande considérable, après tout l’investissement que le HAC a fait sur le joueur, son potentiel, son âge (22 ans), et à quelques mois de la CAN, je pense que ce grand espoir de notre football vaut mieux que les 150k d’offres que j’entends.

Au soir de la demi-finale du CHAN, un club Algérien m’a contacté avec une proposition de 400K et ensuite un autre club chinois où nous venions de transférer un de nos attaquants était prêt à mettre entre 700-800k comme offre de transfert. Après de sérieuses discussions avec les dirigeants du HAC, ils m’ont assuré et juré que le futur du joueur importait plus à leurs yeux que l’argent et de ce fait ils ne pouvaient pas l’engager n’importe où pour faire seulement de bénéfices car à leurs yeux Morlaye était le futur du football Guinéen et sincèrement j’ai été convaincu.

Les clubs étrangers spécialement européens connaissent les règles sur les transferts et les sanctions qu’ils encourent s’ils contactaient un joueur sous contrat sans passer par la voie officielle et c’est pourquoi ils passent le plus souvent par des membres de la famille pour pouvoir mettre la pression au club du joueur et aller au bras de fer pour espérer récupérer le joueur à moindre coût ou gratuitement, et ainsi se protéger d’éventuelles sanctions.

Il faut qu’on fasse attention pour ne pas nuire au joueur même si les intentions sont bonnes.
Morlaye à son âge est international A; U23; local (CHAN); U20 (CAN et CM); U17 (CAN et CM). Plusieurs de ligue de champions, un parcours très riche pour un jeune de son âge et le HAC en est pour quelque chose car il est l’un de seuls survivant de sa génération avec Moussa Pinpin. Il a été poli, choyé et pourque le HAC puisse aider les jeunes comme Morlaye à éclore, le HAC a aussi besoin de revenues car investir sans retour tue l’investissement et nous savons tous qu’actuellement que le HAC est le porte flambeau du football Guinéen.

On connaît tous que la situation économique n’est pas brillante avec la Covid19, donc une offre avec des bonus et des perspectives sur les futurs transfert du joueur est une offre raisonnable et acceptable à mon sens.

Je dirai aussi aux dirigeants du HAC d’être un peu plus souple et malin pour faciliter les choses car un joueur mecontent malgré le talent ne peut être performant. Le HAC doit poser sa condition et dans une situation ou les 2 parties seront gagnantes et ainsi le joyau Morlaye pourrait partir sans bras de fer et en bons amis.

Aux différents acteurs du football Guinéens qui laissent toujours les émotions guidées leur jugements, arretons de lapider une personne qu’on a déjà acclamé et dont le patriotisme est connu et confirmé, avec le Président A. SOUARÉ le football Guinéen renaît, et ceci étant mon opinion je reste convaincu qu’il ne veut que le meilleur pour Morlaye ».

Après tant de bruit, reste à savoir si Morlaye Sylla va continuer son aventure avec les rouges et blancs de Matam.

Mamoudou Diallo